Focus

la loge liberté chérie, en camp de concentration

 

En 1943, sept francs-maçons fondèrent la Loge Liberté Chérie dans le baraquement n°6 du Camp de concentration Ermslandlager VII d’Esterwegen. Franz Bridoux(1), membre de la section du Front de l’Indépendance du Rassemblement National de la Jeunesse (R.N.J.), à peine âgé de 20 ans, fut pris dans une longue série d’arrestations en cascades et, après avoir transité dans les caves aux tortures de la Gestapo à Bruxelles, s’est retrouvé dans le camp d’Esterwegen. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°3

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!