Tradition

Le secret en franc-maçonnerie : du fantasme à la quête de l’intime

 

Le secret maçonnique alimente encore aujourd’hui les fantasmes les plus fous. Véhiculant les notions de mystère, d’occultisme, de sésame,  pour certains, le secret, en maçonnerie n’en finit pas de susciter une curiosité insatiable et de nourrir un désir intrigant de savoir. A l’heure où certaines divulgations ont déjà permis de lever un coin de voile sur lui, le secret maçonnique a-t-il encore une raison d’être ? Ou faut-il plutôt parler d’inviolable secret ?

 

Le serment de respecter le secret sur la vie interne des loges, la liste des membres, le rituel et le contenu des travaux demeure une obligation pour tout maçon. La maçonnerie spéculative s’est constituée, du moins à Londres, à partir des loges professionnelles des métiers du bâtiment. Elle a reçu en héritage l’usage des secrets du métier, solennisé par un serment de les respecter, des mots de passe, et des signes de reconnaissance permettant alors aux ouvriers de se reconnaître. Les fondateurs de la nouvelle maçonnerie ont compris que le serment devai

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°4

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!