Société

Du MLF au naturalisme - La grande crise du féminisme

 

Le combat féministe a-t-il encore un sens ? Quand on mesure le chemin parcouru par les femmes occidentales pour se libérer des contraintes de la maternité et acquérir la plénitude de leurs droits civils, il serait tentant de répondre que non. Pourtant tout n’est pas gagné. La montée d’un intégrisme naturaliste renvoyant la femme à ses entrailles est le signe alarmant d’une volonté de « retour aux origines ». 

 

« Pour des femmes habituées à être en contrôle d’elles mêmes, le cri de l’accouchement est souvent le premier qu’elles émettent depuis qu’elles sont « grandes ». Ce cri qui permet d’évacuer des tas d’années d’expériences refoulées. Et si la péridurale permettait de réfréner ce cri ? »

Dans son dernier livre « Le Conflit, la femme et la mère », Elisabeth Badinter cite cette réflexion obscurantiste d’une journaliste québécoise se voulant « à l’écoute des femmes ». Sous prétexte de laisser parler la nature, certaines femmes en

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°7

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!