L’Emir Abd el-Kader : un musulman franc-maçon Sources Bruno Etienne

 

Figure de proue du monde arabe, unificateur de l’Algérie, Abd el-Kader fera partie des rares musulmans à être initiés en franc-maçonnerie, à l’époque de la France coloniale. A la fois érudit, théologien et homme d’Etat, il incarne le possible lien entre Orient et Occident.

 

Une vie tournée vers la spiritualité

Né en 1808 dans la région de Mascara (ou Mouaskar) en Algérie, Abd el-Kader appartient à une famille chérifienne, dirigeant une zawiya, sorte de couvent de la confrérie des Kadiriya.

Le père d’Abdelkader, qui portait le prénom prédestiné de Muhyî al-dîn, ce qui signi¬fie vivificateur ou "introducteur de la religion" sera son initiateur. Cette éducation fera du futur émir, non seule¬ment un musulman convaincu et un théologien, mais un initié sur la voie de son propre iti¬néraire mystique. Abd el-Kader va en e

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°10

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!