Débat sur la laïcité : le piège ?

 

La laïcité serait-elle devenue un concept « identitaire » ? Contaminée par l’extrême-droite, une partie de l’opinion part en croisade contre  l’ «Islam conquérant» en tentant de donner à de vieux réflexes racistes les couleurs d’une rhétorique républicaine. 

Pas un discours de Marine Le Pen, dont on serait bien fou de croire qu’elle n’est plus d’extrême-droite, dans lequel elle n’invoque la laïcité pour justifier son combat contre la soi-disant « islamisation » de la France. En décembre 2010 sur un plateau de télévision, face à Etienne Mougeotte, directeur de la rédaction du Figaro qui lui faisait remarquer que si les musulmans prient dans la rue c’est qu’ils n’ont pas assez de place dans les mosquées, la présidente du Front National avait rétorqué : «Vous nous expliquez que, pour résoudre une violation très grave de la laïcité, il faudrait très gravement violer la laïcité en finançant publiquement des mosquées !». Venant de la présidente d’un parti qui inaugure ses fêtes par une messe et dont la mouvance catho intégriste fait un lobbying incessant auprès des parlementaires sur les questions d’éthique, cette dialectique simpliste serait pathétique si elle n’avait le pouvoir de contaminer une fraction non négligeable de l’opinion. Et pas toujours à droite. 

En témoigne le cyber magazine Riposte laïque, rassemblement hétéroclite d’anciens trotskystes « doriotisés »(1), de souverainistes obtus, de féministes dogmatiques et de francs-maçons déboussolés qui débordent l’extrême droite sur la revendication identitaire au nom de la laïcité. Pur produit de la capacité du web à fédérer l’ignorance et la peur sur des slogans et des émotions, Riposte laïque manie habilement une rhétorique d’inspiration républicaine pour susciter de vieux réflexes d’exclusion et de haine dont les musulmans sont la cible privilégiée, sinon unique. 

 

Une inquiétante dérive

Le parcours de Pierre Cassen, principal animateur de Riposte Laïque est symptomatique de l’inquiétante dérive qui a conduit un certain nombre de militants de la gauche laïque du courant égalitariste aux rives marécageuses de l’islamophobie. Venu de l’extrême gauche trotskyste et de la CGT, Pierre Cassen a longtemps milité à l’Union des Familles Laïques (UFAL) et à ReSPUBLICA,  le cyberjournal de la « Gauche laïque, républicaine, écologique et sociale » avant d’en partir en 2007 pour fonder Riposte Laïque. 

« Pour

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°12

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!