Tablier de Maître de ponton. La maçonnerie contre vents et marées

 

La franc-maçonnerie, à échelle large et publique, est  une structure fragile face à des interdictions et persécutions comme celles qu’elle eût à subir de la part de l’Inquisition, du fascisme ou du communisme. Toutefois, au niveau des individus ou de petits groupes, elle se révèle être, à l’épreuve de situations difficiles ou de guerres, capable d’étonnantes adaptations et résistances. 

 

La franc-maçonnerie apporte ainsi alors, un soutien et un lien aptes à organiser la solidarité et  à afficher, dans la tourmente, la persistance de valeurs communes. Dans ces conditions, la nécessité d’entretenir des signes identitaires et de pratiquer, au mieux, des actes rituels fédérateurs prend une importance considérable. L’on retrouve aujourd’hui, bien que rarement, des indices d’activités maçonniques très particulières, maintenues contre vents et marées pendant la Révolution Française, dans les tranchées pendant la Première guerre mondi

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°12

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!