De l’Europe chrétienne à l’Europe pour tous - Un long chemin à parcourir

 

En adhérant tout naturellement à l’idéal de paix incarné par la construction européenne, la franc-maçonnerie libérale a longtemps occulté le fait que la construction politique de l’Europe avait été à l’origine un projet chrétien porté par la diplomatie vaticane.  Mais aujourd’hui, espérant pouvoir défendre la laïcité et la liberté de pensée auprès d’institutions jusque là acquises au point de vue des religions, les francs-maçons européens commencent à faire entendre une voix différente, plus que jamais nécessaire face à la montée des populismes et de l’intolérance.

 

« Quand l'Europe écoute l'histoire du Christianisme, elle entend sa propre histoire » déclarait le pape Benoît XVI  lors de son voyage en Tchécoslovaquie en 2009, reprenant une fois de plus la vieille antienne des racines chrétiennes de l’Europe. S’il ne s’agissait encore que de rappeler un héritage historique. Mais il s’agit de bien d’autre chose. Par quelque bout qu’on la prenne, la construction européenne fut historiquement un projet catholique sur le plan des valeurs et atlantiste sur le plan politique. 

Même si l’idée d’Etats-Unis d’

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°15

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!