Un nouvel art de vivre et d’enseigner pour un nouvel humanisme

 

L’être humain est probablement, par sa complexité, sa liberté d’agir et de concevoir, par l’étendu de sa conscience le sommet du développement de la vie terrestre mais est-il pour autant le point final de l’évolution darwinienne de sa propre humanitude ? Comment développer encore davantage notre conscience humaine ? Jusqu’où ? Pour découvrir quelle vérité qui nous échappe dans notre état de mammifère le plus perfectionné ? 

Ces questions, que des initiés se sont posé depuis l’aube de l’humanité, prennent aujourd’hui un sens crucial, car toute la construction de notre civilisation fondée uniquement sur le productivisme est à bout de souffle.

 

Depuis notre naissance, la seule chose que nous ont appris nos parents, nos éducateurs, nos enseignants et notre hiérarchie, c’est à devenir capable de servir aux mieux la société, à être le plus productif possible, à augmenter ses acquis.

Nous sommes, entièrement et inconsciemment, formatés à être productif. Plus nous produisons d’objets, de sciences, d’idées, d’arts ou de finances et plus nous sommes récompensés en honneur, en autorité ou en argent afin que nous ayons envie de produire encore davantage au service de la société, afin que nous

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°15

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!