Pourquoi j'ai quitté la franc-maçonnerie

 

Ecrivain, journaliste, homme de radio et de télévision, Christophe Bourseiller est initié en 1984 à la Grande Loge Nationale Française, obédience au sein de laquelle il reste jusqu’en 1991. Il rejoint ensuite la Grande Loge de France, pour quitter définitivement la franc-maçonnerie en 2000. Un maçon franc (Pascal Galodé Editeur) retrace avec esprit critique mais sans rancœur cette tranche de vie parmi les « frères ». 

 

Maud Etcheverry : Vous dites que c’est la GLNF qui vous a choisi et non l’inverse…

Christophe Bourseiller : J’étais à la fois fasciné et intrigué par la franc-maçonnerie dont je savais au départ peu de choses si ce n’est son caractère universel, et que tous les maçons sont frères. J’ai rencontré un franc-maçon qui appartenait à la Grande Loge Nationale Française, et c’est grâce à lui que j’ai été initié. Mon intérêt se portait davantage sur les obédiences spiritualistes, plutôt que sociétales, les loges qui discutaient de problèm

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°15

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!