Tabatière en corne à décors maçonniques, vers 1830

 

L’iconographie de la Franc-maçonnerie est particulièrement riche et vivante, tant par la diversité et le traitement de ses symboles que par la variété des supports sur lesquels ils ont été portés. On peut ainsi grâce à cela faire une véritable lecture de son imaginaire et de son usage par nos aînés. 

 

Lorsqu’il s’agit de pièces aux fonctions rituelles identifiables comme les tabliers, ou clairement en rapport avec la sociabilité de l’institution comme les faïences, la compréhension de l’objet en est facilitée. Sinon, des questions affleurent. Cette tabatière était-elle destinée à rester discrète, à n’être reconnaissable qu’entre initiés, à montrer subtilement qu’on « en était » ? Son propriétaire en faisait-il un usage quotidien ? En fait d’objet, c’est toujours celui de notre identité qui est interrogé.

Celui-ci montre le Maç

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°15

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!