Ecologie et politique : le danger de la régression

 

Scientophobie, méfiance systématique devant les innovations technologiques, millénarisme. Face aux problèmes réels liés à l’environnement,  l’écologie politique remet sérieusement en cause l’idée même de progrès en confondant responsabilité et culpabilité. Et au nom du salut des générations futures, de vieilles idées réactionnaires font leur retour en force sous le masque avenant des bons sentiments écologiques.

 

« Nous pressentons, sans toujours vouloir nous l’avouer, que c’est tout le système de pensée, tout le système institutionnel né en Occident entre le XVIIe et le XIXe siècle, associant droits de l’homme, foi de charbonnier dans la science et la technique, mystique du progrès, affirmation de l’individu, illusion de ressources naturelles infinies, passion d’apprenti sorcier pour toutes les manipulations de la nature, mystique de la nation, souveraineté sans partage et sans limite des États, qui est maintenant à bout de souffle. »

Ce texte qui remet en

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°16

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!