Une grande loge oubliée dans les brumes de la Cité d'York

 

Berceau de la franc-maçonnerie moderne avec l’Écosse et l’Irlande, l’Angleterre a connu au XVIIIe siècle une vive querelle entre la Grande Loge de 1717, dite « des modernes », et la Grande Loge « selon les Anciennes Institutions », dites « des Anciens ». Cependant, on oublie souvent qu’il y a existé jusqu’à quatre Grandes Loges ! Dès 1725, dans son bastion d’York, la « Grande Loge pour toute l’Angleterre » revendique une antique filiation et conteste l’autorité londonienne.

 

York a été au Moyen Âge l’une des plus importantes cités britanniques. La ville abrite encore la plus grande cathédrale gothique du Nord de l’Europe. Dans la partie qu’ils consacrent à l’histoire du métier de Maçons, les « Anciens Devoirs » (Old Charges) rapportent que le prince Edwin, fils du premier roi d’Angleterre Athelstan : « vers 930 […] convoqua tous les Maçons du royaume pour se joindre à lui dans une assemblée à York. Ils vinrent et formèrent une Loge générale dont le roi fut Grand Maître et comme ils avaient tous les écrits et

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°19

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!