Peinture maçonnique ou peintres…francs-maçons ?

 

Sous l’appellation « peinture maçonnique », deux notions prévalent : la représentation d’un Maçon dans tous ses décors ou celle, symbolique, d’un thème spécifique à la franc-maçonnerie. Mais qui sont ces peintres et suffit-il d’une équerre ou d’un compas pour qu’une toile soit qualifiée de « maçonnique »?

 

La peinture est un cas à part dans les arts : il y a peu de perméabilité entre l’œuvre d’un artiste et son parcours initiatique. Depuis le XVIIIe siècle, la plupart des peintres célèbres qui ont été francs-maçons n’ont pas laissé deviner leur appartenance à travers leurs tableaux : Jean-Baptiste Greuze, Hubert Robert, Jean-Antoine Houdon, les Vernet, etc. Les œuvres considérées ostensiblement comme maçonniques, répondent le plus souvent à des commandes de loges pour honorer un de leurs membres ou commémorer un évènement et ne sont pas toujours

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°22

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!