L'extraordinaire histoire du Rite écossais ancien et accepté

Bien connu des maçons, le « REAA », est encore aujourd’hui l’un des rites les plus pratiqués dans le monde. Mais d’où vient-il ? Pour comprendre l’origine des rituels des loges du Rite Écossais Ancien et Accepté, il faut aborder deux domaines intimement liés entre eux, l’histoire et les « hauts grades » qu’il est préférable de dénommer « grades additionnels ». La mention de ces grades additionnels est quasiment taboue en loge bleue, car leur organisation est aujourd’hui hermétiquement séparée de celle des Grandes Loges. Tel n’a pas été toujours le cas. Tout au long du 18e siècle, les loges bleues irlandaises travaillaient à de nombreux grades additionnels et les communiquaient à leurs membres. La séparation entre les trois premiers grades et tous les autres, dans la plupart des pays du monde, n’intervint qu’après 1813, date essentielle de l’histoire maçonnique. Pourquoi ? 

Le 18e Siècle outre-Manche

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N°28

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!