Il pleut ! Gare aux indiscrétions...

En général, tout groupe humain désireux de se réunir dans un lieu sûr prévoit pour sa sécurité la présence d’un gardien. C’est ainsi qu’au 18e siècle, les loges qui se réunissaient souvent dans des arrières salles de café, nécessitaient d’être doublement gardées. C’est pourquoi il y avait un gardien intérieur appelé « Couvreur » et un gardien extérieur désigné sous le nom de « Tuileur ».

De nos jours, les francs-maçons se réunissent dans un local entièrement clos dont les fenêtres sont fermées. Il est spécifiquement réservé aux travaux maçonniques, c’est pourquoi le dispositif de sécurisation est allégé. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N°28

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!