Lettre de Jean-Baptiste Willermoz à Charles de Hesse

Parmi les grands courants de la maçonnerie spéculative, le Régime Ecossais Rectifié (RER) est probablement le plus complexe à comprendre. Mais bien qu’il se caractérise par une forme ouvertement chevaleresque, il devrait plutôt faire penser à un ordre véritablement monastique. En 1781, au cœur de sa carrière maçonnique, Jean Baptiste Villermoz, fondateur de la Grande Loge des Maîtres Réguliers de Lyon(1) occupe le poste de Garde des Sceaux et Archiviste ce qui lui permet de travailler sur son projet de réunifier les rites et systèmes maçonniques. Il correspond donc avec les grands de la franc-maçonnerie européenne, et plus particulièrement ceux en rapport avec les ordres chevaleresques comme Charles de Hesse(2).

La première partie de ce courrier débat de la difficulté et de la prudence à relier la franc-maçonnerie aux ordres Templiers, sans apporter d’information véritablement philosophique : 
La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°29

Agenda

Le 29 Juin 2024 de 09:00 à 19:00

Estivales maçonniques en pays de Luchon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!