Interview de Dounia Bouzar - Désamorcer l'islam radical Agir pour le mieux vivre ensemble

Longue barbe chez les hommes, refus de serrer la main des femmes, port d’un long voile, le jilbab*, neutralisant le corps, les adeptes de l’islam radical nient le monde qui les entourent et s’en auto-excluent. Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux, et auteur de Désamorcer l’islam radical (éditions de l’Atelier, janvier 2014) a étudié ce phénomène : dévoyant la parole de l’islam, les radicalistes justifient leur haine de l’autre et leur violence envers la société afin de « purifier » le monde. Un discours dérangeant, d’autant plus qu’il échappe au contrôle politique. Quels sont les ressorts du radicalisme religieux ? Qui séduit-il ? Comment notre société peut-elle contrer cette vision du monde ? Entretien avec Dounia Bouzar.

 

Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux est Expert à l’Observatoire national de la laïcité, et Expert auprès du Conseil de l’Europe.

 

Hélène Cuny : En quoi le radicalisme religieux et particulièrement celui de l’islam se rapproche-t-il d’un mouvement sectaire ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°30

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!