La Commune de Paris : les francs-maçons dans la tourmente

À peine proclamée le 4 septembre 1870, la République va vivre quelques mois plus tard une insurrection d’une violence inouïe, provoquant plusieurs milliers de morts en quelques semaines : c’est la Commune de Paris. Le peuple parisien sur fond de guerre avec la Prusse se révolte contre la politique gouvernementale et les conditions d’un armistice jugées inacceptables. Au départ unis dans un même élan patriotique, républicains convaincus, les francs-maçons ne s’en trouvent pas moins divisés : partisans de la Commune, ou conciliateurs se feront face. 

Une maçonnerie en expansion

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°30

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!