L'orateur, ou l'art de la parole juste

Loin de nous l’idée d’apporter une réponse à la question de Cicéron, exemple de l’orateur accompli : « Quelle est la perfection de l’éloquence ? » Éternelle question ! Pourtant, s’il est bien une fonction parmi les officiers de la loge ou l’art de bien s’exprimer revêt une importance certaine, c’est bien celle de l’orateur.

L’orateur sous la lumière de l’orient La fonction d’orateur n’existait pas dans la Maçonnerie opérative. Elle apparut au Siècle des lumières en l’Année de Vraie Lumière 5736 (1736). Une fonction instaurée à la suite de certains manquements, certaines erreurs dans le rituel par exemple, que les frères ont souhaité éviter et voir corriger. L’orateur devint donc le gardien de la Tradition, la conscience de la loge.

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°32

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!