Bartholdi : sculpteur et messager de la liberté

Originaire d’une famille protestante de Colmar en Alsace, Frédéric-Auguste Bartholdi (1834-1904) fait partie de cette génération dramatiquement marquée par la défaite de la guerre de 1870 où sa région natale est annexée par la Prusse. Il perd son père en bas âge. Sa mère vient s’installer avec lui et son frère à Paris.

Il fréquente irrégulièrement le lycée Louis-le-Grand, davantage motivé pour étudier l’architecture. Après avoir fréquenté l’atelier du peintre Ary Scheffer et sur ses conseils, il laissera les crayons et les pinceaux pour le ciseau et le maillet. Il est l’élève du sculpteur Soitoux, lui-même disciple de David d’Angers. Sculpteur d’œuvres monumentales, Bartholdi recevra sa première commande de Colmar. Il s’agit d’une statue de presque huit mètres de hauteur représentant le Général Rapp, héros de Dantzig, également originaire de sa ville natale. Par la suite, il va sculpter d’autres personnages historiques qui ont le point commun d’être francs-maçons : Diderot à Langres, le monument à Lafayette et Washington à Paris, Lafayette à New York, Rouget-de-Lisle à Lons-le-Saunier, Paul Bert à Auxerre, Léon Gambetta à Sèvres et surtout la Statue de la Liberté, qui s’élève majestueuse à l’entrée de New York.

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°33

Agenda

Le 29 Juin 2024 de 09:00 à 19:00

Estivales maçonniques en pays de Luchon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!