Tradition

Le GODF, institution masculine rétrograde ?

Le Grand Orient de France (GODF) a, lors de son dernier convent, refusé, en son sein, l’initiation des femmes. Ce qui signifie, qu’une femme aujourd’hui ne peut devenir membre à part entière du Grand Orient, cotisante et participante à sa vie interne.

Cette décision marque incontestablement un recul de la franc-maçonnerie adogmatique et libérale.

Comment une telle association par son projet, sa mémoire et son histoire peut-elle aujourd’hui refuser l’adhésion de la moitié de l’humanité ?

Tout ceux qui aiment le GODF et qui tous les jours s’activent pour la défense des principes humanistes et républicains ont lu avec amertume un éditorial du journal Le Monde admonestant l’obédience présentée comme un « conservatoire de tradition masculine rétrograde ».

Alors que de nombreuses femmes combattent dans le monde uniquement pour qu’elles soient considérées comme l’égal des hommes, au moment o

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°1

Agenda

Le 07 Décembre 2019 de 09:30 à 18:00

Histoire et actualité des grades ajoutés

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!