Actualité

Data et secret

Depuis plus de trois siècles, la franc-maçonnerie intrigue par son attachement au secret. Les temps ont changé avec l’émergence de ce que l’on nomme l’ère numérique. Aujourd’hui, les portes sont grandes ouvertes sur les vies privées ou professionnelles, la frontière entre ces deux vies se réduisant chaque jour de plus en plus. Les blogs maçonniques ont donné le la bientôt suivis par les sites web des obédiences. Les invitations et autres correspondances se diffusent via des emails nommés, en français, mels ou courriels. Les réseaux sociaux, Facebook en tête, regorgent de pages maçonniques, d’amis maçons ou non « likés » et de forums ouverts comme fermés. Ainsi la franc-maçonnerie semble s’abandonner aux délices numériques suivant le principe de l’inéluctabilité.

Ici il ne s’agit pas de juger de la pertinence de l’engouement numérique des Sœurs et des Frères. En revanche, alors que les instances européennes ont adopté le RGPD (Règlement général des données privées), il est intéressant de noter la maintenance de la demande du secret absolu en franc-maçonnerie, secret rituel, mais aussi secret des données livrées par les francs-maçons aux obédiences. Le fichier des membres avec leurs données reste secret. Mais le RGPD s’applique à toutes les organisations, quelle que soit leur taille, qui détiennent et exploit

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°63

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!