Actualité

Sir Alexander Fleming, coup de vent et sérendipité fraternelle

Rappelons-nous : Sir Alexander Fleming (1881-1955), médecin anglais, a reçu le Prix Nobel de Médecine pour la découverte de la pénicilline. Bactériologiste, il travailla et enseigna au St Mary’s Hospital de Londres. 

La notion d’antibiose était connue depuis longtemps. Après avoir découvert l’action inhibitrice du lizosyme (contenu dans les larmes), sur le développement des cultures microbiennes. Alexander Fleming constata une action analogue à celle d’une moisissure vulgaire, examinant des cultures de staphylocoques souillées par une moisissure banale : Pénicillium Notatum. Il reconnut l’action antibiotique des produits du métabolisme de ces champignons sur les streptocoques, à laquelle il donna le nom de pénicilline. 
Les moyens de l’époque ne lui permirent pas de procéder à l’extraction des antibiotiques. L’application thérapeutique ne put être réalisée qu’à la suite des travaux de Ernst Boris Chain biochimiste et de ses collaborateurs d’Oxford, mais aussi des travaux américains qui conduisirent à la préparation industrielle des antibiotiques. L’Angleterre n’était pas en situation de fabriquer la pénicilline rapidement. Ce fut mis au point par Sir Howard Walter Florey, pathologiste aux États-Unis entre 1939 et 1942. Florey accompagné d’un autre scientifique, Norman Heatley, rencontre Andrew Moyer le directeur de l’USDA, Northern Regional Research Laboratory, qui se rend compte que la souche de pénicillium notatum n’est pas assez concentrée en substance active. Une secrétaire du laboratoire, à son heure de lunch, remarque un melon moisi au marché des fruits de Peoria dans l’Illinois. Sachant l’intérêt des chercheurs pour les moisissures, elle le rapporte au laboratoire. La moisissure est identifiée comme étant du pénicillium chrysogenum. Et les chercheurs découvrent qu’elle a la faculté de produire 200 fois plus de pénicilline que le pénicillium notatum. 
La préparation extractive de la Pénicilline a servi de modèle à la préparation des autres antibiotiques.  Cette découverte a été associée au concept de sérendipité, c’est-à-dire le don de découvrir par hasard et sans l’avoir cherché une chose, en général du domaine scientifique. Alexander Fleming, qui avait la réputation d’être peu ordonné, aurait laissé trainer sa boîte de Petri. Le champignon aurait volé de l’étage inférieur jusqu’à sa préparation biologique dans des conditions extérieures optimales. Un petit coup de vent providentiel !
Mais la secrétaire Mary Hunt, elle aussi, maillon de la chaîne humaine, a provoqué la seconde sérendipité en trouvant la moisissure productive dans ce marché de l’Illinois sans laquelle la production n’aurait pas pu être étendue.
Alexander Fleming a été franc-maçon et faisait partie de la loge Miséricordia n° 2682. 
Il est curieux de constater que sa découverte, essentielle à la santé, fait partie d’une transmission entre scientifiques complémentaires dont la première, à un savant nommé Chain d’origine allemande qui avait fui le nazisme (on pense à la blockchain du 21e siècle, mais humaine cette fois-là). Cette découverte (Fleming), cette isolation (Chain) et cette extraction (Florey) ont abouti à une des plus grandes découvertes pour l’humanité. Une belle chaîne d’union ! Les trois savants reçurent le prix Nobel de Médecine en 1945.
La véritable production de la pénicilline et les soins de masse ont débuté dans le début des années 1940. Cela peut être mis en perspective avec la pandémie mondiale du Covid et la mise au point du vaccin : la technique du vaccin à ARN messager inventée par la biochimiste Katalin Karikó a fait l’objet d’une publication en 2005.
Les valeurs propres à l’appartenance de Alexander Fleming à la franc-maçonnerie : transmission, humanisme et participation au bien de l’humanité ont été propagés dans le monde profane, par la grâce d’un petit coup de vent venu peut-être du Grand Architecte de l’Univers.

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n83

Agenda

Le 03 Décembre 2021 de 19:00 à 21:00

La bataille de l'eau

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!