Culture

Avoir été grand maître et finir dans l’indigence : Philip Wharton

Devenir Grand Maître mène à tout. Même à mourir à 32 ans, alcoolique, dans un monastère au cœur de la Catalogne et être enterré dans un coin de cours sous une gouttière.

Dans une précédente chronique de Franc-Maçonnerie Magazine, nous laissions le duc de Wharton (1698-1731), ancien grand maître de la Grande Loge de Londres et probable fondateur de l’ordre parodique des Gormogons en exil après avoir pris la fuite suite à une série de condamnations. Celui qui avait claqué la porte de la Grande Loge de Londres en 1723 est le même, et nous l’ignorons souvent, qui (couronné, en manteau à droite), représenté sur le frontispice des premières Constitutions d’Anderson reçoit lesdites constitutions de la main du duc de Montagu (Ã

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°64

Agenda

Du 15 Octobre 2022 - 10:00
au 16 Octobre 2022 - 18:00

3e salon du livre Maçonnique de Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!