Culture

Diversité maçonnique et viticole en Savoie

« Annexée » pour les uns, « réunie » à la France pour les autres, la Savoie n’est française que depuis le traité de Turin de 1860 par lequel le Piémont de Cavour remerciait la France de son soutien contre les Autrichiens en lui faisant cadeau de territoires qui ne lui appartenaient pas… 

 

Partagés entre partisans du rattachement à la France, et ceux qui auraient préféré rejoindre la Confédération helvétique, les Savoyards comptent parmi les Français les plus européens, leur région étant depuis toujours au croisement des cultures Latine et centre-Européenne. La proximité de Genève, la Jérusalem calviniste, explique aussi, par contraste, la force du catholicisme savoyard, très attaché aux liens avec Rome. Ces particularismes expliquent sans doute que la franc-maçonnerie savoyarde fut dès l’origine et demeure encore aujourd’hui orientée

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°56

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!