Culture

En quête de Jacques de Molay

C’est à l’origine le titre qu’avait donné Philippe Josserand, agrégé d’histoire, à son mémoire d’habilitation à diriger les recherches en histoire médiévale à l’université de Nantes. Publié par Les Belles Lettres, en 2019, il s’intitule dès lors : Jacques de Molay. Le dernier grand-maître des Templiers. Avec ses 592 pages dont plus de 200 de notes et annexes, ses 31 illustrations, l’ouvrage a reçu le Prix Daniel Ligou d’histoire politique, sociale et maçonnique, décerné par le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France. Si personne n’ignore sa fin tragique sur le bûcher, le 11 mars 1314, que sait-on de cet « inconnu célèbre » qui fascine depuis le XVIIIe siècle ? 

 

Membre de la Casa de Velasquez à Madrid et spécialiste des ordres religieux et militaires, Philippe Josserand nous dévoile dans son livre qui se lit comme un roman et se suit comme une intrigue policière comment il a mené son enquête pour découvrir qui étaient Jacques de Molay, les Templiers et l’image qu’ils ont renvoyée. Après un silence politiquement correct de quatre siècles puisqu’il était hors de question de remettre en cause les autorités papale et royale, « Jacques de Molay entre en scène » au Siècle des lumières. Il apparaît au théâtre gr

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°73

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!