Culture

Hermann Hesse en Italie Le voyage à l’épreuve de son fantasme

Sur une photographie prise sur les hauteurs de Florence, Hermann Hesse pose, torse nu, sourire aux lèvres. Il a 24 ans. Son chapeau camouf le ses petites lunettes rondes tandis que de grosses chaussures rappellent qu’avant d’écrire, l’écrivain marchait.  

C’est avec le souvenir des livres et des tableaux qu’il a tant aimés que le poète allemand entreprend le 25 mars 1901 son premier voyage en Italie. Fantasmé pendant toute son adolescence, ce séjour solitaire lui fournira un matériau plus précieux encore que l’or. Il le façonnera sa vie durant et s’en servira dans ses romans, ses nouvelles et innombrables poèmes.

Ces quelques mois seront également le théâtre d’une superposition d’ordre métaphysique. Recouvrant la réalité de l’Italie moderne, néanmoins décrite dans ses « Carnets de voyage » a

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°75

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!