Culture
© Christian Guémy

« J’ai deux amours… »

En 1930, l’artiste de music-hall Joséphine Baker chante : « J’ai deux amours, mon pays et Paris », qu’elle modifiera après la seconde guerre mondiale en « mon pays, c’est Paris ». Comment les portes du Panthéon se sont-elles ouvertes le 30 novembre 2021 à une petite fille métisse d’une mère amérindienne et d’un père hispanique, née en 1906 dans la misère du ghetto de Saint-Louis dans le Missouri ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n84

Agenda

Le 29 Juin 2024 de 09:00 à 19:00

Estivales maçonniques en pays de Luchon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!