Culture

Jean Acacio, grand sorcier

Loin du bruit et de la fureur parisienne, Jean s’octroie une semaine de farniente et de gastronomie. Et, pour une fois, qu’on ne lui parle ni d’équerre, ni de mixité, ni de compas, ni de laïcité.

 

Jean a fait le bon choix. Participer au marché du samedi matin à Périgueux est un délice : pas un étal qui ne célèbre les joies de la table. Foie gras à profusion, gésiers en veux-tu en voilà, magret en surabondance… sans compter quelques bouteilles de Monbazillac dorées à souhait, capables sans le moindre doute de ressusciter Hiram dès la première gorgée. Y a pas à dire, songe Jean en se dirigeant vers le marché aux truffes, les frères doivent faire de sacrées agapes en Périgord. C’est peut-être pour ça qu’il y a autant d’initiés dans le Sud

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°37

Agenda

Le 28 Avril 2019 - 09:30

Salon Masonica 2019 à Bruxelles

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!