Culture

La franc-maçonnerie russe a un hymne religieux : Kol’ Slaven

Imaginez ma surprise en découvrant un jour sur Instagram que la Grande Loge de Russie avait un hymne officiel, et que cet hymne n’était rien de moins qu’un ancien hymne impérial !

La Grande Loge de Russie communique régulièrement sur les réseaux sociaux, mais aussi en organisant des visites de son Masonic’ Hall. Ainsi, un jour, ai-je eu la surprise de découvrir cet hymne méconnu en France : Kol’ Slaven. De son titre original : Kol' slaven nash Gospod » v Sione (Que notre Seigneur est saint en Sion), cette chanson est en réalité un hymne composé officiellement pour la Loge de Saint Petersbourg aux alentours de 1780, et présenté le 29 novembre 1798 lors du sacre de l’empereur russe Paul 1er. Certaines sources laissent à penser que la musique aurait été composée dès 1769 lors d’un voyage en Italie de son compositeur. Devenu hymne non officiel dès 1801, il restera en grâce du public jusqu’en 1816, il sera alors supplanté par un autre hymne : La Prière des Russes. 
Composé par le musicien ukrainien Dmitry Stepanovich Bortniansky (« Dmytro Stepanovych Bortniansky » en ukrainien), sur des paroles de Mikhail Matveyevich Kheraskov (poète russe, membre de la Loge Harpocrates dès 1773, fondateur du chapitre Latona en 1780 et engagé dans la Rose-Croix en 1782). Curieusement, contrairement à l’auteur du texte, rien n’indique que son compositeur ait été franc-maçon. Il est ainsi possible que cette chanson soit simplement une commission, Bortniansky ayant déjà réalisé des pièces religieuses. Car cet hymne est une chanson religieuse (rappellons que la première condition pour pratiquer le rite Anglais est de croire en Dieu). Cette chanson s’appuie sur le psaume 48 (dit de la montage de Dieu) et il est possible de la traduire ainsi :  
Comme notre Seigneur est glorieux sur Sion / La langue ne peut l’exprimer. / Il est grand dans les cieux sur le trône, / Il est grand dans les brins d’herbe sur la terre. // Oh Seigneur, Tu es glorieux partout, / La nuit, le jour, ton éclat est le même. / Oh Seigneur, tu es partout glorieux, / La nuit, le jour, ton éclat est le même. // 2. Ton agneau à la toison d’or / Te symbolise pour nous ; / Avec le psaltérion à dix cordes / Nous brûlons de l’encens pour Toi. // Accepte nos remerciements / Comme une offrande odorante. / Accepte nos remerciements / Comme une offrande parfumée. // 3. Tu parfumes les mortels par le soleil, / Tu nous aimes, Dieu, comme tes enfants, / Tu nous rassasies d’un repas béni / Et crée pour nous une ville sur Sion. // Toi, ô Dieu, visite les pécheurs / Et nourris-les de ta chair. / Toi, ô Dieu, visite les pécheurs / Et nourris-les de ta chair. // 4. Oh Dieu, laissez nos voix / Entrer dans ta demeure, / Et laisse notre tendre sens / S’élever vers Toi comme la rosée du matin ! // Pour Toi, avec le cœur, nous élevons un autel, / Pour toi, nous chantons et te glorifions ! / Pour Toi, avec le cœur, nous élèverons un autel, / Pour Toi, nous chantons et nous te glorifions !
Nous sommes bien loin de frères de loges françaises s’écriant « À bas la calotte » !

 

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n86

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!