Culture

La sélection littéraire du n°98

Mozart en tournée - Le message initiatique de Goethe franc-maçon - Le message initiatique de Goethe franc-maçon - Dieu est-il barbu ?

Essai
Dieu est-il barbu ?
De Stéphane Encel
245 pages – 18 €
Les Éditions du Cerf

Stéphane Encel est docteur en histoire des religions, spécialiste du judaïsme ancien, enseignant et auteur de nombreux ouvrages, qui ne laissent jamais indifférents, et ont parfois soulevé quelques polémiques. Le sous-titre du présent livre illustre son propos général : « 33 idées reçues sur Dieu et la religion ». Les mots ont pour lui une grande importance, par ce qu’ils induisent. Il s’en explique dès son introduction : « En théologie et en histoire des religions, les mots, les concepts, les faits sont essentiels, et demandent une précision toute particulière, car qui dit approximation dit source de malentendus, de tensions, voire de conflits. » Alors ? Il est convaincu qu’il faut les aborder et avoir, dès l’école, « les bases du fait religieux », pour ne pas laisser la place à ce qu’il appelle les « rigoristes ». Vaste débat, convenons-en. Ceci posé, il consacre donc son ouvrage aux idées reçues afin, autant lui donner la parole de nouveau, « de les décrypter et de rétablir une certaine vérité, fondée sur les données, les textes ou les événements. » Il entre dans le vif du sujet en 33 chapitres. Ses réflexions sont d’ordre personnel, il s’engage : sur un tel sujet, c’est indispensable. Elles sont aussi nourries de nombreuses références, sa bibliographie en atteste. Il faut en convenir : si l’auteur donne parfois l’impression d’enfoncer des portes ouvertes, malgré tout il incite à la réflexion. Encel entend au final montrer ce que les religions ont à dire face aux défis contemporains, aux crises d’identité, à la peur du futur… Reste à savoir si le lecteur sera convaincu, en refermant ce livre qui mérite cependant une lecture attentive. Denis Lefebvre

Essai
Le message initiatique de Goethe franc-maçon
Interprétation symbolique du conte Le Nouveau Pâris
De Laurent Bernard
MdV éditeur
120 pages – 12,50 €

« Tant que tu ne sais pas mourir et renaître, tu n’es qu’un passant affligé sur la terre obscure ». Cette affirmation de Goethe résume à elle seule tout l’esprit qui préside à l’œuvre considérable du poète et dramaturge — auteur du Faust — né en Allemagne à Francfort-sur-le-Main le 28 août 1749. Pur fruit du Siècle des Lumières, doté d’une solide éducation, Johann Wolfgang Von Goethe sera en proie au doute qui libère des carcans et qui émancipe. Une thématique constante que l’on retrouve dans ses contes, notamment celui qui nous intéresse ici Le Nouveau Pâris et que l’auteur de la présente étude Laurent Bernard entreprend de décrypter. Tout part d’un rêve. On y voit le jeune Pâris essayant de revêtir une veste tissée de fils d’or, transmise par son père de génération en génération, symbole d’une tradition immuable. Le jeune homme reçoit alors la visite de Mercure, messager de l’Olympe qui lui délivre un message : remettre trois belles pommes l’une rouge, l’autre jaune, la troisième verte aux trois plus beaux jeunes gens de la ville. D’emblée, Laurent Bernard nous met en garde, derrière ce qui semblerait n’être qu’une « histoire déroutante avec son cortège de magie et de personnages fabuleux » se trame une énigme dont chaque fil mène au centre d’une toile symbolique. Il s’agit bien ici d’un conte initiatique. Laurent Bernard nous en livre avec brio les clefs dans une analyse tout en finesse et pertinence.

Essai
Mozart en tournée
De Thierry Geffrotin
Éditions Érick Bonnier
224 pages – 21 €

Connu, Mozart ? Archiconnu même. De nombreuses biographies lui ont été consacrées et pourtant le nouveau livre de Thierry Geffrotin mérite d’être lu, doit être lu. Par sa connaissance parfaite de son sujet, par son style enlevé et brillant, par son approche aussi, inédite : l’auteur est parti des voyages effectués par Mozart tout au long de sa brève vie. Décédé à 35 ans, il a passé près d’un tiers de sa vie en voyage à travers l’Europe, et ce dès son plus jeune âge, emmené par son père, un agent de relations publiques hors pair, disposant de solides réseaux, à la fois pour le faire connaître et pour enrichir sa culture musicale. Ces voyages, nous les partageons avec eux, notamment par leurs correspondances, heureusement préservées. Nous sommes avec eux sur les routes dans des déplacements parfois compliqués, nous cherchons avec eux un logement, nous mangeons avec eux, nous entrons dans les palais des puissants, nous applaudissons à tout rompre comme le public dans les théâtres de Prague, Vienne, Bologne ou Londres, nous partageons son amour pour sa femme Constance, nous comprenons comment Mozart devient une « vedette » adulée, comment il réussit à se faire reconnaître comme compositeur alors qu’on ne voyait en lui au début qu’un (très) brillant interprète. Nous le suivons aussi dans ses activités maçonniques, à partir de 1784. Quasiment jusqu’à son dernier souffle, il est resté fidèle à cet engagement.
On signalera enfin que ce livre peut (doit ?) être lu en écoutant des extraits de ses œuvres, au moyen de QR codes qui amènent à des séquences musicales choisies par l’auteur. Un livre délicieux, qu’on dévore avec un grand plaisir et un intérêt soutenu. Denis Lefebvre

Essai
La franc-maçonnerie à l’épreuve des particularismes en Afrique
De Joseph Badila
Éditions DETRAD aVs
240 pages – 23 euros

« Nous avons vu germer, dans les officines politiques, y compris celles qui grouillent de Francs-maçons, des particularismes qui poussent l’Afrique à être enfermée dans les déterminismes et les héritages sans vision. » Joseph Badila, franc-maçon, Grand commandeur du Suprême conseil du Congo ne mache pas ses mots. Auteur prolifique, il s’interroge sur le rôle que pourrait ou devrait jouer la franc-maçonnerie en Afrique plus particulièrement en Afrique noire, alors même que le déni de démocratie va à l’encontre d’une société apaisée. Utopie ? La tache paraît immense tant l’écart entre la perception très négative que véhicule la franc-maçonnerie dans la Cité et ses idéaux est abyssal. La franc-maçonnerie a-t-elle les moyens de devenir la matrice intellectuelle permettant l’avènement de régimes politiques responsables à la fois du changement de l’Homme et de l’amélioration de la société ? Joseph Badila ne croit pas aux fatalités. Son ouvrage en témoignage. Sans nier les difficultés, il propose en se fondant sur l’humanisme et la raison de déconstruire les préjugés. Le lecteur appréciera de lire l’exposé de certaines planches sur le thème du vivre ensemble réalisées par des membres du Grand Orient du Congo Brazzaville. Un ouvrage résolument combatif et positif.

Et aussi…
Le Sacré dans tous ses états au risque des profanations
N°17 des Cahiers de l’Alliance
Revue de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française

La Loge, un creuset, un Maître ?
N° 211 de Points de Vue Initiatiques
Revue de la Grande Loge de France

Réponses des loges du GODF aux questions de société
Synthèses année 2022-2023
Conform édition

Époque formidable
Textes et illustrations de Jacques Carletto
Éditions DERVY

 

 

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N98

Agenda

Le 29 Juin 2024 de 09:00 à 19:00

Estivales maçonniques en pays de Luchon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!