Culture

La symbolique à la fois riche et trouble de la grenade

Shutterstock image

Ce n'est pas un fruit de nos campagnes, ses possibilités culinaires sont limitées mais depuis l'Antiquité, son exotisme a su nous séduire par son originalité, ses vertus et tout simplement son mystère.

Il semblerait que les grenadiers poussent depuis des temps immémoriaux en Asie occidentale et centrale et en tout cas, ils sont cultivés depuis des siècles dans le bassin méditerranéen, en Extrême-Orient et en Inde. Son nom vient du latin granatum qui vient lui-même de granum signifiant grain. C'est en effet un fruit fort grenu puisque chacun d'eux contient environ 500 grains. Mais en langage botanique, il s'appelle Punica (du latin punicus, punique), ce qui atteste bien qu'il provient de la région punique romaine (Tunisie), d'où les Romains l'ont importée.

Condiment ou alicament plus que nourriture
La pomme grenade — comme on l'appelle aussi car elle est ronde comme une pomme — a une peau épaisse et dure, lisse et brillante. Selon les fruits, la couleur des grains se décline du rose pâle au rouge rubis mais avec une transparence qui donne l'impression qu'il y a de la lumière à l'intérieur des grains.
Même si c'est un fruit qui ne se cuisine guère (ou très peu), il est très décoratif et on peut agrémenter de ses graines une salade de légumes ou de fruits, ou encore un taboulé, ce qui est toujours du plus bel effet. D'un point de vue nutritionnel, c'est un fruit quasiment miraculeux. C'est pour ça qu'on la consomme surtout sous forme de jus, frais de préférence, car c'est alors que ses bienfaits sont les plus efficaces. La grenade a notamment des propriétés antioxydantes avérées, raison pour laquelle on la retrouve aussi dans certains cosmétiques. On peut enfin l'utiliser sous forme de sirop (mais elle y perd un peu de son âme) ou de mélasse qui peut alors intervenir dans des préparations culinaires.

Mythologie et symboles : un fruit fétiche malgré sa cuirasse
Ce curieux fruit a toujours inspiré les dieux antiques et les sages qui ont décelé chez lui des leçons de sagesse et qui a toujours symbolisé la fertilité, les liens du mariage et même les saisons. La franc-maçonnerie en a d'ailleurs fait son fruit fétiche, que l'on retrouve notamment en haut des colonnes du temple (également sur celui de Jérusalem). Impossible de citer toutes les vertus — qu'en plus des bienfaits physiques — la grenade semble détenir sous sa peau qui est une véritable carapace. Une peau tellement dure que son épluchage laborieux rebute certains consommateurs. Même s'il existe des techniques astucieuses pour se faciliter le travail comme le démontrent désormais quelques vidéos sur l'internet. Mais l'un des symboles maçonniques les plus forts est certainement ce contraste, d'une part entre cette difficulté à pénétrer à l'intérieur du fruit — comme il est ardu d'entrer en franc-maçonnerie, il faut faire ses preuves — et d'autre part, la cohésion des grains — des frères ou des sœurs — qu'on y trouve à l'intérieur,  à nulle autre pareille.

Une symbolique également guerrière
C'est pourtant par analogie avec la grenade — le fruit — que l'arme à main contenant, sinon des grains du moins des éclats qui, une fois la grenade dégoupillée, armée et lancée, va projeter « sa grenaille » sur l'ennemi. Il en est en tout cas ainsi pour la grenade défensive. La grenade offensive est quant à elle généralement garnie de poudre pour plus de dégâts dans un espace confiné.
Comme quoi la dualité entre bien et mal est bien un sujet d'éternité.

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n88

Agenda

Du 15 Octobre 2022 - 10:00
au 16 Octobre 2022 - 18:00

3e salon du livre Maçonnique de Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!