Culture

Le centième numéro d’une revue obédientielle

Les revues de Loges de recherche, à l’image de la plus célèbre d’entre elles, Ars Quatuor Coronatorum, de Londres, ne sont pas légion. Il était donc important de célébrer la sortie du n° 100 des Cahiers Villard de Honnecourt. Cette revue a changé de format, de titre, de rédacteurs depuis sa création, en 1965, par Jean Baylot, le fondateur de la Loge Nationale de Recherche de la Grande Loge Nationale Française qui avait vu le jour en octobre 1964 sous le titre distinctif du célèbre architecte gothique du XIIIe siècle, Villard de Honnecourt.

Auteur de nombreux ouvrages dont La Voie substituée (1968) qui recevra le Grand Prix de l’Académie française, Jean Baylot (Pau, 1897-Paris, 1976) fut préfet des Basses-Pyrénées (1944-1945), de Haute-Garonne, des Bouches-du-Rhône puis en 1951, préfet de Police à Paris et député du XVe arrondissement, de 1958 à 1962. Le parcours maçonnique de ce résistant, militant syndical (il fut secrétaire de la Fédération postale) est loin d’être linéaire. En 1921, il est initié par la Loge Fraternité des Peuples du Grand Orient de France. En 1948, il y instaure u

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N51

Agenda

Le 31 Janvier 2020 de 18:30 à 20:30

Comment sauver l'école républicaine ?

Le 15 Février 2020 de 10:00 à 19:00

Quel discours pour promouvoir la laïcité aujourd'hui ?

Le 22 Février 2020 de 09:00 à 17:45

Reconquérir la culture scientifique : un enjeu humaniste

Le 01 Mars 2020 de 10:00 à 18:00

Journée portes ouvertes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!