Culture

L’héritage de Monsieur de Saint-George

Né le 25 décembre 1739, à Basse Terre en Guadeloupe, d’une esclave d’origine sénégalaise et de Guillaume-Pierre Tavernier de Boullongne, un planteur noble, Joseph, futur « Chevalier de Saint-George », va connaître un destin aussi tumultueux que romanesque. Grâce à une éducation très aristocratique, il deviendra un compositeur virtuose, le meilleur chef d’orchestre d’Europe ainsi qu’un escrimeur hors pair. Le « Nègre des Lumières » marquera son époque de sa forte personnalité mais sombrera dans l’oubli pendant deux siècles. Pour réhabiliter le « Mozart noir », comme on l’appelait, il a fallu l’association « Le Concert de Monsieur de Saint-George », créée en décembre 2000 par Alain Guédé qui nous en dévoile les desseins.

L’association tient le rôle d’impresario posthume de Saint-George afin de réintégrer son œuvre dans le répertoire musical classique. Ainsi approche-t-elle les médias pour le faire connaître et trouver un public, « son » public. Elle s’emploie à convaincre un maximum d’orchestres, de formations musicales de l’interpréter en proposant aux adhérents un libre accès aux partitions. Elle liste tous les concerts et constitue des partenariats tant en France qu’à l’étranger. Aujourd’hui, quatre orchestres prestigieux le jouent en Russie, il existe au

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°62

Agenda

Du 16 novembre 2019 - 09:00
au 17 novembre 2019 - 18:00

17e salon maçonnique du livre de Paris

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 19:00

6e salon maçonnique de Toulouse

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!