Culture

L’impétrant qui ne voulait pas entrer

Jean tournait depuis presque une heure pour trouver une place de parking. Il faut dire que maintenant se garer en centre-ville relève de l’exploit. Sans compter qu’il est presque impossible d’échapper à l’armée mexicaine qui verbalise sans relâche. Terminé le bon vieux temps où l’on mettait un autocollant du GITE sur le parebrise ou un petit mot sur le tableau de bord « je travaille de midi à minuit, merci de votre compréhension », maintenant on est quand même verbalisé… Les jeunes générations n’ont plus aucun respect des vieilles institutions comme la nôtre ! Alors, on est obligé de payer 20 € le parking, ça fait cher le tronc de la veuve !

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n54

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!