Culture

Rosa Bonheur en Écosse

Le Marché aux chevaux, 1852-1855, par Rosa Bonheur (1822-1899)

Après trois ans de travail, Rosa Bonheur présente en 1855 Le Marché aux chevaux à l’Exposition universelle de Paris.

Comme au Salon où elle avait été montrée inachevée, l’œuvre monumentale ne reçoit que des éloges. « Jamais, depuis Géricault, personne n’avait dessiné et peint les chevaux avec cette science de la forme et du mouvement », peut-on lire dans l’Athenaeum français. Élaborée à partir de milliers de croquis que l’artiste réalise en se rendant quotidiennement à la foire aux bestiaux de Paris, cette œuvre incarne l’acmé d’une carrière fulgurante entamée à l’âge de 19 ans. Ernest Gambart, un marchand d’art londonien, acquiert la toile pour la

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N°96

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!