Focus

Gutzon Borglum Un franc-maçon membre du Ku Klux Klan

George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Nous avons tous vu les visages de ces quatre présidents américains sculptés dans le granit des Blacks Hills, dans le Dakota du Sud. Par leur taille et la force brute que leur confère la roche, ils écrasent le regard du spectateur. Bien des Américains y voient « le sanctuaire de la démocratie ». Mais si l’on gratte, la vérité sous la pierre peut être quelque peu différente… L’Amérique est une terre de paradoxes et le sculpteur Guzon Borglum illustre parfaitement les contradictions de ce pays d’immigration.

L’idée des sculptures monumentales du mont Rushmore a été inspirée à l’historien Doan Robinson, par la fresque minérale de Stone Mountain, une montagne située à côté d’Atlanta, la capitale du vieux Sud. 12 000 mètres carrés sculptés dans le flanc de la montagne représentent trois figures de chefs des États confédérés : Thomas Jonathan Jackson, Jefferson Davis et bien sûr, le général Robert Lee.

C’est Madame Helen Plane, membre fondatrice de la United Daughters of the Confederacy (L’Union des Filles de la Confédération) qui a proposé à Bo

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°60

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!