Focus

Le frère tchécoslovaque Jan Masaryk, victime des mauvais compagnons !

La Grande Guerre marqua la fin de la double monarchie austro-hongroise. De ses décombres naîtra la nouvelle Tchécoslovaquie, sur une base nationale promue par le Tchèque Tomáš Masaryk, ancien professeur de philosophie à l’Université de Prague, alors en exil en Suisse et le général franco-slovaque Milan Rastilav Štefánik. Mais rien ne sera simple pour la toute jeune Tchécoslovaquie dans une époque marquée par l’émergence des nationalismes. Une figure se démarque, celle de Jan Masaryk - fils de Tomáš - un fervent démocrate qui va œuvrer pour le renouveau et l’indépendance de son pays.

 

Renaissance culturelle
Le 14 octobre 1918, à Paris, Edvard Beneš avait annoncé la création d’un gouvernement tchécoslovaque provisoire présidé par Tomáš Masaryk (1850-1937). 4 jours plus tard, à Philadelphie, sur les marches de l’Independance Hall, Masaryk, avait proclamé l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Le 14 novembre, la République proclamée, Tomáš Masaryk en devint le 1er président. Les frontières du nouvel État furent fixées par les traités de Saint-Germain (1) et de Trianon (2).
La jeune Tchécoslovaquie connaissait des difficultés éc

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°55

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!