Focus

Les Illuminati : deux siècles de légende noire

Depuis plus de deux siècles, les Illuminaten, d’origine bavaroise, devenus Illuminati sous la plume d’auteurs britanniques, et Illuminés de Bavière dans les écrits de l’abbé Barruel sont de toutes les théories conspirationnistes. Les Preuves d’une conspiration contre toutes les religions et les gouvernements d’Europe fomentée dans les assemblées secrètes des francs-maçons et des illuminés publiées en 1797 par le savant écossais John Robison, membre de la Royal Society d’Édimbourg et professeur de sciences naturelles ont marqué les esprits. À Londres, l’ouvrage est même évoqué lors des débats du Parlement en vue de l’adoption d’une loi contre les sociétés secrètes dont certaines dispositions resteront en vigueur jusque dans les années 1960. Robison envoie même son livre à George Washington, franc-maçon notoire et président des Etats-Unis d’Amérique jusqu’en cette même année 1797, qui s’empresse de lui répondre que les Illuminati n’ont pas pris pied outre-Atlantique. Pourtant, deux siècles plus tard, l’actualité éditoriale et cinématographique des Illuminati ne fait aucun doute. Dans le film Lara Croft : Tomb Raider (2003), Angelina Jolie cherche à déjouer les plans machiavéliques d’une société secrète, les Illuminati. Dans Anges et Démons, livre à succès de Dan Brown, Robert Langdon, professeur à Harvard – joué à l’écran par Tom Hanks en 2009 –, qui avait démasqué la sombre conspiration tramée par les membres de l’Opus Dei dans le Da Vinci Code, doit désormais, combattre le projet meurtrier de leur double inversé, les Illuminati. Ils font les beaux jours d’Internet avec plus de 43 millions d’occurrences (voir encadré Les Illuminati sur Internet : succès des théories complotistes).

 

Une utopie intérieure pour contrer les jésuites et les anti-Lumières
Mais les Illuminati ne sont pas qu’un fantasme, ils ont bel et bien existé et leur histoire s’entrecroise avec celle de la franc-maçonnerie des Lumières, sans se confondre avec elle. C’est un universitaire bavarois, Johann Adam Weishaupt (1748-1830) – voir encadré : Le fondateur : Adam Weishaupt, nom d’ordre Spartacus –  qui est à l’origine de leur création en 1776. Fort d’une conception laïque et radicale des Lumières, il entend propager ses idées parmi les étudiants, les pro

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N°41

Agenda

Du 16 Mars 2019 - 09:00
au 17 Mars 2019 - 18:00

Les rendez-vous maçonniques de Blois

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!