Focus

Pierre Dac Le rire, entre ombre et lumière

Dans les années 30, sur fond de nationalisme exacerbé et de montée des fascismes en Europe, Pierre Dac, celui qu’on surnomme le roi des loufoques fait rire la France entière avec ses textes truculents et ses chansons impertinentes. Esprit libre, il fonde en 1938, la revue L’Os à moelle dans laquelle il ose tout (ou presque) et sera l’une des voix de Radio Londres aux temps forts de la guerre. Initié en franc-maçonnerie, il est l’auteur d’un savoureux rituel des voyous que les maçons se transmettent encore aujourd’hui.

Pierre Dac, de son vrai nom André Isaac est né le 15 août 1893 à Châlons-sur-Marne. La famille Isaac, installée à Paris tient une boucherie dans le quartier de la Villette. Comique avant l’heure, malgré une certaine timidité, le jeune André n’a pas son pareil pour manier le verbe et se faire l’initiateur de farces cocasses. S’il ne décroche aucun diplôme, André est déjà pourvu d’un fort sens de l’humour, héritage familial, doublé d’un vocabulaire plutôt fleuri. La vie s’ouvre à lui, chargée d’incertitudes. D’autant que le climat polit

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°64

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!