La sélection littéraire du n°90

Le Chevalier de Saint-George de Claude Ribbe -
La France et l'Orient de Jean-François Figeac -
Jung et la gnose de Françoise Bonardel -
Mort sous la croix de Alain Thon

 

Essai 

Le Chevalier de Saint-George 
Né esclave, musicien et escrimeur au temps des Lumières
  
De Claude Ribbe 
Éditions Tallandier 
283 pages – 20,90 € 
Pourquoi diable cet homme brillantissime a-t-il été condamné dès son décès ou presque aux oubliettes de l’Histoire ? Né en 1745 en Guadeloupe, ce fils d’esclave et d’un planteur a cultivé tous les talents, servis par sa prestance et une éducation raffinée, son père ne lui ayant rien refusé : fleurettiste d’exception, violoniste hors du commun et… compositeur adulé par ses contemporains, auteur d’opéras, romances, concertos, symphonies, une œuvre parlant au cœur. On l’a même surnommé « le Mozart noir ». Au vu de ses succès, certains ont été, et sont aujourd’hui d’avis que Mozart était plutôt le Saint-Georges blanc. Il a rempli de son vivant des salles de plusieurs milliers de personnes. Alors ? Saint-Georges a sans aucun doute, pour sa mémoire, pâti de la couleur de sa peau. S’il était toléré de son vivant à cause de son talent, il ne manquait pas d’ennemis et, quelques années après sa mort en 1799, la restauration par Napoléon de l’esclavage lui a été fatale : son œuvre a été bannie des répertoires. Il mérite de quitter le purgatoire. Un film Walt Disney sortira sur sa vie en avril, il y contribuera sans conteste. En attendant, il faut se plonger dans la biographie que vient de lui consacrer Claude Ribbe, une biographie complète, précise, d’un style alerte, ne négligeant pas le contexte de l’époque, les engagements de cet homme d’exception, aspiré par les penseurs du Siècle des Lumières et par la franc-maçonnerie, qui n’est pas oubliée dans ce livre. Denis Lefebvre 

 

Essai 
La France et l’Orient 
De Louis XV à Emmanuel Macron 

De Jean-François Figeac 
Éditions Passés Composés 
284 pages – 22 € 
Une étude sur le long cours, enfin, sur notre rapport au monde arabe… Mais, disons-le d’entrée de jeu, il est impossible de résumer ici, voire d’analyser une telle somme, si riche d’informations, de développements, d’éléments historiques et contemporains, de jugements, de portraits parfaitement mis en scène. L’auteur semble avoir tout lu, tout maîtrisé sur cette question. Le long cours, en effet : il virevolte avec maestria de Louis XVI à Emmanuel Macron. Nous comprenons comment la diplomatie française s’est construite « par strates successives qui peuvent parfois créer des continuités, mais aussi des dissemblances, voire des incohérences profondes. » Nous suivons au plus près nos monarques et nos présidents, chacun se voulant « autant l’héritier d’une longue tradition que le bâtisseur d’un avenir », parfois sur fond de polémiques avec leurs contemporains. Nous comprenons au fil des pages que le Proche-Orient, « un ensemble territorial avec pour extrémités la Turquie au Nord et l’Égypte au sud, l’est du bassin méditerranéen à l’ouest et le golfe Persique à l’est » est l’épicentre de la diplomatie française, comment aussi il s’immisce dans l’espace public français… le consensus n’existe plus. 

Les développements historiques sont stimulants, ceux relatifs aux cinquante dernières années ne le sont pas moins. Bien sûr, le lecteur sera parfois surpris ou choqué par tel passage, mais c’est de peu d’importance : il réagit et se fait lui-même son miel. À lire, crayon et carnet de notes à portée de la main ! 

 

Essai 
Jung et la gnose 
De Françoise Bonardel 
Éditions Dervy 
420 pages – 26 € 
Fondateur de la psychologie analytique, Carl Gustav Jung s’est intéressé à divers champs de la connaissance : il était notamment passionné d’alchimie et de mythologies, en particulier de cultes à mystères (Mythra…). Loin de les appréhender comme de simples fables, il voyait au contraire en elles la matrice de trésors imaginaires, sortes de guides vers le moi profond. Pour Jung, il y avait une grande proximité entre la gnose, cette révélation intérieure, permettant d’accéder à une connaissance des choses divines et les mythes. C’est donc à un voyage fascinant que nous convie ici Françoise Bonardel : celui de la découverte par Jung de la tradition gnostique, cette « expérience transformatrice » qui lui fournira la matière pour étayer les fondements de sa psychologie. L’ouvrage, dense, assorti de nombreuses références se décompose en quatre grandes parties : l’entrée des gnostiques dans la vie de Jung ; la gnose dans Le livre rouge ; la psychologie analytique comme gnose ; vers un savoir absolu ? Françoise Bonardel ne manque pas l’occasion d’analyser en profondeur les ressorts de la pensée gnostique et son influence sur les travaux de Jung, avec in fine l’idée que Jung se considérait comme un passeur, faisant sans cesse dialoguer gnose et alchimie « dernier maillon d’une tradition gnostique reliant Zosime à Maître Ekhart, Paracelse et Jacob Böhme » pour une invitation à l’éveil et à la reconnaissance de son vrai soi. 

 

Thriller 
Mort sous la croix 
Une enquête du commissaire Théo Filippi 

De Alain Thon 
Éditions Paraiges 
172 pages – 15 € 
Rien de tel que la lecture d’un bon polar au coin du feu en ces froides journées d’hiver. Celui-ci, signé Alain Thon plonge le lecteur au cœur de la cathédrale de Metz. La découverte du cadavre d’un homme, la main droite sur le cœur et le bras gauche formant un angle droit avec le corps a de quoi intriguer le commissaire Théo Filippi en charge de l’enquête. Surtout, lorsqu’il apprend que la veille du drame se tenait en ces mêmes lieux une cérémonie pour le moins étrange : une intronisation de chevalier de l’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem, un ordre militaire et hospitalier dont le rôle était la lutte contre la lèpre. On suit de bout en bout cette enquête au rythme haletant où l’on croise des personnages interlopes. Le lecteur appréciera en outre les dialogues enlevés et les multiples incursions historiques et légendaires sur Metz et sa région, donnant une saveur particulière au texte.    

 

Et aussi… 
R.É.A.A. 
Rituel des trois premiers degrés 
Selon les anciens cahiers 5829
 
De Jacques Simon 
Éditions Cépaduès 

Le banquet 
Une éthique de la joie du partage 
N° 13 des Cahiers de l’Alliance, revue d’études et de recherche maçonniques de la GLAMF 
Éditions Numérilivre 

Pourquoi et comment apprendre les rituels ? 
De François Bénétin 
Éditions Dervy 

 

 

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N90

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!