Philosophie

Leibniz : Dieu aurait-il pu mieux faire ?

Dieu s’est-il trompé de monde ? Une telle question n’a aucun sens pour un athée, car pour lui la réalité ne requiert aucune explication par un principe surnaturel. En revanche, elle peut intéresser tout le monde sur un plan philosophique. Il s’agit de comprendre comment certaines personnes croyantes peuvent concilier leur foi et l’acceptation d’un monde où le mal combat le bien voire se mêle à lui, alors que le Dieu des monothéistes est déclaré à la fois bon et tout puissant. Bon, il ne veut en principe que le bien. Tout puissant, il a le pouvoir d’empêcher le mal. Or celui-ci existe, multiforme, au point qu’il semble défier une divinité d’amour, attachée à vouloir le meilleur. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°59

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!