Société

1914-1918 : les loges entre guerre et paix

Francs-maçons de la loge allemande Zum aufgehenden Licht an der Sonne dans un temple français à Saint-Quentin occupé entre 1914 et 1918

Le déroulement, les tragédies et les conséquences de la Première Guerre mondiale sont largement connus. Il ne s’agit pas ici d’y revenir, mais de mesurer et comprendre comment la franc-maçonnerie française (avec quelques incursions à l’étranger) l’a vécue, ou plutôt subie, sur fond de désorganisation, en mettant l’accent sur une année bien particulière, aux conséquences nombreuses : 1917.

Désorganisation est le mot qui convient. Dès août 1914, la vie des obédiences est plus que troublée. Le Grand Orient de France compte alors 31 000 membres, la Grande Loge de France 8400 et le Droit Humain un millier. Environ 25 000 frères au total sont mobilisés, toutes obédiences confondues, on comptera en 1918 autour de 6000 morts pour le Grand Orient et 2400 pour la Grande Loge. Les maçons combattent avec foi parce qu’à leurs sentiments patriotiques s’ajoute la conviction que la victoire de la France et de ses alliés serait celle des démocraties, la certi

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N92

Agenda

Le 05 Octobre 2023 de 19:00 à 21:00

Pourquoi être franc-maçonne aujourd’hui ?

Du 14 Octobre 2023 - 09:00
au 15 Octobre 2023 - 18:00

5e biennale culturelle maçonnique de Bordeaux

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!