Société

Construire le monde de demain Les Utopiales maçonniques - 11 et 12 avril

Photo : Ronan Loaëc

Redessiner l’image positive d’un monde meilleur en s’appuyant sur les valeurs fondamentales de notre République, dont chaque citoyen doit pouvoir se revendiquer, telle est l’ambition des Utopiales organisées par le Grand Orient de France les 11 et 12 avril prochains. Loin du pessimisme ambiant, deux conférences plénières et huit tables rondes permettront d’imaginer comment construire la République de demain, plus juste et plus solidaire. Un rendez-vous incontournable,  qui mettra en perspective le travail des loges, auprès desquelles interviendront de grands témoins. Pour Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France les Utopiales placent les francs-maçons au cœur du débat citoyen. 

Propos recueillis par Hélène Cuny

 

Hélène Cuny : Quel est votre objectif à travers les Utopiales ?
Daniel Keller :
Il est avant tout de mettre en pratique la devise du Grand Orient de France, « améliorer l’homme et la société ». Aujourd’hui plus que jamais, Les Utopiales doivent être l’occasion d’une réflexion collective, d’un débat citoyen et en même temps de l’ouverture du Grand Orient de France sur le monde. Nous sommes une obédience au cœur de la Cité, et à ce titre nous souhaitons occuper toute la place qui est la nôtre dans la Cité. Le thème retenu cette année, « comment construire le monde de demain ? » donne la pleine mesure de nos aspirations. À la lumière des évènements que nous venons de vivre début janvier, cette question essentielle s’impose à nous dans toute son urgence. Nous devons l’affronter avec courage et lucidité. Cela suppose de nous remettre en cause par rapport à la situation du monde dans lequel nous vivons et surtout d’engager une réflexion audacieuse et novatrice à rebours des propos convenus.

HC : Deux conférences plénières sont prévues. Pourriez-vous nous en dire plus sur le choix des intervenants ?
DK : Jean Pisani-Ferry et Blandine Kriegel seront nos invités. Jean Pisani-Ferry, commissaire général de France Stratégie viendra nous entretenir d’un travail de prospective ayant fait l’objet d’un rapport sorti en juin 2014 La France dans 10 ans. L’intérêt de l’ouvrage de Jean Pisani-Ferry est d’envisager des perspectives et de cibler les enjeux de demain, que ce soit au niveau de l’éducation, de la santé, mais aussi du travail, de la citoyenneté. Nous sommes bien là au cœur de notre démarche, car il est de notre ressort, à nous francs-maçons, de réfléchir aux attentes et espoirs en matière de solidarité, de justice, d’équité. Nous ne pouvons rester indifférents face aux transformations de notre société qui est le siège d’évolutions silencieuses devant nous inciter à prendre position. Dans un deuxième temps, nous entendrons Blandine Kriegel, philosophe de la République avec qui nous tenterons de construire les bases du pacte républicain de demain. Il ne suffit plus aujourd’hui de proclamer que la République est en crise, il nous faut aller plus loin en imaginant comment lui redonner sens afin que les citoyens fassent corps avec elle. Nous ne saurions ignorer les mouvements telluriques que la République subit : les fractures en son sein constituent de réelles menaces pour son avenir. Les deux conférences donneront une vision de l’évolution de notre société dans sa globalité. Cette réflexion va ensuite se décomposer en thématiques au cours des tables rondes.

HC : Parlons justement des tables rondes : elles réuniront grands témoins et loges de l’obédience. C’est une manière d’affirmer une tradition du débat sociétal, propre au Grand Orient ?
DK :
Nous avons souhaité impliquer les loges, car la réflexion collective émane d’elles, il est donc important d’entendre le travail qui s’y fait. Comme toujours dans ce type de démarche, nous avons reçu plus de demandes que nous ne pouvions en accepter, témoignage certain de l’intérêt et de la dynamique des loges à travailler sur ces enjeux forts de société. Les deux journées s’articuleront autour de huit thématiques, qui nous ont semblé essentielles pour qui entend comprendre et agir sur notre monde en marche : l’Europe, l’héritage des biens communs, la solidarité, le travail, l’éducation, la démocratie, l’écologie, enfin l’économie au service de l’humain. Nous tenterons grâce aux tables rondes de conjuguer une réflexion maçonnique à partir d’un dialogue entre grands témoins et loges. C’est une manière de montrer aussi que la franc-maçonnerie en cherchant à être l’agora invisible de la République lui insuffle force et vigueur. 

HC : Reconstruire le pacte républicain implique de réfléchir sur la laïcité. Aujourd’hui, la laïcité répond-elle à ses objectifs ?
DK :
La laïcité n’a jamais été placée plus au-devant de la scène que depuis les attentats du 7 janvier. Force est de constater qu’une telle tragédie aura été nécessaire pour que l’on redécouvre la signification de ce principe républicain autour duquel, les francs-maçons se sont toujours mobilisés. Toutefois, nous sommes confrontés au contenu que l’on va donner à la promotion de la laïcité. J’ai tendance à penser que la laïcité, ça n’est pas faciliter le dialogue interreligieux, mais c’est de construire un vivre ensemble. Plus encore, la République doit proposer d’inventer un vivre ensemble citoyen qui permette aux hommes et aux femmes de se rassembler, non pas sur la base de leurs croyances, mais par-delà leurs croyances. Autrement dit, la laïcité doit œuvrer pour fabriquer des citoyens français. Ce sera aussi tout l’enjeu des Utopiales de porter haut et fort ce message.

Au programme des Utopiales

2 conférences plénières :
Jean PISANI-FERRY – La France dans 10 ans
Blandine KRIEGEL -  Mieux vivre ensemble : République et Laïcité

8 tables rondes :
Les loges du Grand Orient dialoguent avec les grands témoins.    

Quelle Europe ? L’Europe que nous souhaitons, fraternelle et solidaire    
Avec Julia KRISTEVA - Psychanalyste, féministe et écrivaine française d’origine bulgare
Quel héritage ? L’enjeu des biens communs , entre privatisation et universalité    
Avec Cynthia FLEURY, philosophe
Quelle solidarité ? Des outils nouveaux pour vaincre la pauvreté : le revenu minimum d’existence 
Pierre-Yves AULIGNIER, Président d’ATD-Quart Monde
Quel travail ? Utilité sociale et modalités, droit au travail, dignité humaine  
Avec Dominique MEDA, philosophe et sociologue
Quelle éducation ? Connaissance, formation, apprentissage, pour des citoyens éclairés  
Avec Danièle SALLENAVE, écrivaine
Quelle démocratie ? Souveraineté, démocratie, République    
Avec Jacques JULLIARD, journaliste, essayiste et historien
Quelle planète ? L’écologie pour améliorer l’harmonie du monde  
Avec Pierre RABHI, essayiste, romancier et poète
Quelle économie ? L’économie au service de l’humain    
Avec Jean François KAHN, écrivain et journaliste

 

 

 

 

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N38

Agenda

Le 23 novembre 2019 de 09:30 à 17:00

Une violence pour la paix ?

Le 23 novembre 2019 de 14:00 à 18:00

Le sens de l'honneur

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 19:00

6e salon maçonnique de Toulouse

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 12:30

3e biennale du livre et de la culture maçonniques en Périgord

Le 07 Décembre 2019 de 09:30 à 18:00

Histoire et actualité des grades ajoutés

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!