Société

Du spiritisme vers une humanité nouvelle Le parcours atypique de francs-maçons révolutionnaires spiritualistes et spirites au XIXe siècle

Shutterstock image

Alors que l’on célèbre, non sans polémiques, le cent-cinquantième anniversaire de la Commune de Paris qui vit de nombreux francs-maçons monter sur les barricades, drapeau rouge en tête, il est utile de revisiter l’environnement maçonnique du XIXe siècle, au carrefour d’un spiritualisme confinant au spiritisme et d’un socialisme fortement teinté d’idéalisme chrétien.

« Jésus avait donné à ses apôtres et à leurs successeurs la mission d’organiser l’espèce humaine de la manière la plus favorable à l’amélioration du sort des plus pauvres » avait écrit Claude, Henri de Rouvroy de Saint-Simon dans le Nouveau christianisme publié en 1832.
L’idée, selon laquelle la doctrine chrétienne véritable a été défigurée par l’Église, imprègne la franc-maçonnerie du XIXe siècle aussi bien que tous les courants de pensée, et ils sont innombrables, qui proposent de régénérer l’humanité dans un nouvel ordre social. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N80

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!