Société

Interview de Guylain Chevrier La République laïque et sociale est plus que jamais l’avenir, dans l’ordre des progrès de l’homme !

FM Mag : Comment faire en sorte que les Français aiment la France sans haïr les autres et sans tomber dans le nationalisme borné ?
Guylain Chevrier :
Il faut sans aucun doute faire retour sur ce que nous mettons en commun pour faire société et qui se trouve finalement contenu dans les principes républicains qui organisent notre vie de chaque jour, sans même que nous nous en apercevions toujours. Le principe de laïcité qui porte au-dessus des différences, particularismes et religions, le bien commun, c’est-à-dire, le politique, la démocratie, la citoyenneté, nos droits économiques et sociaux, doit faire retour en grand dans les références communes qui doivent être celles de tous les membres de notre société, Français et étrangers. Car la laïcité comme principe commun ce n’est pas simplement la séparation des Eglises et de l’État et donc la constitution d’un État laïque, mais un modèle politique qui traduit le principe d’égalité dans l’ensemble des rapports sociaux entre les individus. C’est un principe de droit inscrit dès l’Article premier de notre Constitution à travers l’affirmation d’une République indivisible. On a trop longtemps laissé penser qu’il était normal de faire passer ses valeurs religieuses avant celles de la société dans des populations souvent en difficulté d’intégration. On a laissé s’installer l’idée que ces populations seraient discriminées volontairement dans ce contexte, rabattant ainsi des difficultés économiques et sociales sur le versant des discriminations, avec une victimisation qui a été un effet d’aubaine pour ceux qui en embuscade fond de la religion un instrument d’enfermement communautaire tourné contre la République.  
Il faut un message clair sur ce qu’elle est pour faire aimer la République, que ce soit du côté de la diversité de notre société bien plus composite qu’elle ne l’était il y a trente ans, mais aussi du côté de ces Français qui s’égarent vers un FN en situation d’opérer un véritable holdup sur nos valeurs collectives pour piéger la colère en la transformant en rejet de l’autre. La diversité ne saurait conduire à un droit à la différence aboutissant à la différence de droits. Il faut voir que la laïcité, à nous faire nous considérer comme des égaux d’abord, nous permet de nous mélanger au lieu de nous séparer en communautés comme c’est le cas des pays qui appliquent le principe de non-discrimination à la place du principe d’égalité et le multiculturalisme juridique avec la discrimination positive. Nous sommes le pays au plus grand nombre de couples mixtes, français-étrangers, 27 %, 4 % aux États-Unis.

 

FM MAG : L’indifférence spirituelle dominante — à ne pas confondre avec la laïcité qui est un principe de droit — n’est-elle pas, du moins en partie, cause du désintérêt pour les questions de morale en général et de morale civique en particulier ? Faut-il resacraliser les idéaux républicains ?
GC :
Il faut leur redonner leur sens par la cohérence qui est la leur, comme véritable projet de société humaniste. Où existe-il ailleurs qu’en France l’équivalent de l’Aide médicale d’État, dispositif qui permet à un migrant en situation irréguli

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N38

Agenda

Le 23 novembre 2019 de 09:30 à 17:00

Une violence pour la paix ?

Le 23 novembre 2019 de 14:00 à 18:00

Le sens de l'honneur

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 19:00

6e salon maçonnique de Toulouse

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 12:30

3e biennale du livre et de la culture maçonniques en Périgord

Le 07 Décembre 2019 de 09:30 à 18:00

Histoire et actualité des grades ajoutés

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!