Société

Irlande : légendes et passions au coeur de la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie irlandaise, aussi ancienne que la franc-maçonnerie elle-même, est tout sauf une affaire simple. Protestante en pays catholique, mais un temps proche des nationalistes, souvent loyaliste, mais avec des accents rebelles, son histoire témoigne des déroutants paradoxes qui caractérisent l’histoire tumultueuse de l’île. C’est pourquoi elle est peu étudiée et est encore l’objet de préjugés hostiles tant de la part des catholiques qui la confondent avec les extrémistes protestants de l’Ordre d’Orange que de la part de ces derniers.

Il en va de la franc-maçonnerie comme de la vraie croix. Chacun, où qu’il se place, en revendique une authenticité plus authentique, une antériorité plus antérieure, une vérité plus vraie. Pour l’Irlande, authenticité comme antériorité prennent la forme d’une inscription gravée sur une équerre en laiton retrouvée en 1830 lors de travaux de réfection du pont de Limerick sur le Shannon. Érodée, mais lisible, l’inscription gravée sur l’équerre indiquait la date de 1507 accompagnée de cette phrase : « I will strive to live with love and care, upon

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°79

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!