Société

La franc-maçonnerie portugaise Un idéal de liberté au fil d’une histoire tourmentée

Fort discrète, mais bien vivante la franc-maçonnerie portugaise, porte haut, depuis près de trois siècles, le flambeau des Lumières dans un pays qui a connu bien des périodes obscures. Et si elle ne joue plus un rôle politique de premier plan, elle continue de stimuler les valeurs qui ancrent le pays dans l’humanisme européen.

« Musée de la République et de la Franc-maçonnerie ». Si vous passez par Troviscas Cimeiros, petit village du centre du Portugal, près de Coimbra, ne manquez pas de visiter cet exceptionnel musée privé situé dans le cadre enchanteur de la villa Isaura, une demeure patricienne du XVIIIe siècle. L’intitulé de ce musée, à ne pas confondre avec celui, plus officiel de Lisbonne, ne doit rien au hasard. Il résume, par une formule, le lien indéfectible qui s’est tissé entre la République, traduction politique des valeurs des Lumières, et une franc-maçonner

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°75

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!