Société

Le Grand Orient quitte le CLIPSAS

Le récent convent du Grand Orient de France a décidé de quitter le CLIPSAS, Centre de liaison et d’information des puissances maçonniques signataires de l’appel de Strasbourg. Il avait déjà mis un terme à sa participation à cet organisme entre 1996 et 2010.

 

C’est une importante décision, à n’en pas douter, alors que le Grand Orient a été en 1961 avec le Grand Orient de Belgique à l’initiative de ce regroupement de 11 puissances maçonniques libérales, selon la terminologie maçonnique.
Un numéro hors-série de la revue Humanisme consacré à la politique internationale du Grand Orient a été distribué à Rouen, on y trouve reproduit un « Livre blanc » qui revient sur le CLIPSAS et énonce « les causes de mécontentement » de l’obédience de la rue Cadet. Quelles sont-elles ?
Trois principales sont avancée

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°71 Spécial 10 ans

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!