Société

Marcel Sembat, un humaniste d’avant-garde

Marcel Sembat peint par sa femme Georgette Agutte

Marcel Sembat ? Des noms de rues ici ou là à travers la France, du Creusot à Lanester, d’Alfortville à Lens, un lycée à Sotteville-lès-Rouen, une station de métro à Boulogne-sur-Seine. Quant à savoir qui se cache derrière ces dénominations… le silence est souvent de mise, alors qu’il a laissé une œuvre importante derrière lui : peu de livres, certes, mais des centaines d’articles, d’innombrables discours à la Chambre des députés ou dans des réunions maçonniques, des tournées de conférences à travers toute la France… Retour sur sa vie, ses travaux et ses rêves d’un monde meilleur à l’occasion du centième anniversaire de son décès. C’était en septembre 1922.

Il est né en 1862 à Bonnières, en région parisienne, issu de la moyenne bourgeoisie. Il n’a jamais ressenti dans sa chair la misère ou les injustices de la société, et devient socialiste par la pensée et le raisonnement. Il sera certes avocat, mais vivra surtout une passion pour l’écriture, l’engagement dans la vie de la cité et la politique : journaliste, député de Paris, franc-maçon, acteur de la naissance en 1905 de la SFIO, ministre de l’Union sacrée en 1914. Il est aussi l’époux d’une peintre, Georgette Agutte, et fréquente par elle les mili

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n88

Agenda

Du 15 Octobre 2022 - 10:00
au 16 Octobre 2022 - 18:00

3e salon du livre Maçonnique de Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!